ENCRIER Encrier ou écritoire

Numéro d’inventaire
GMLC-624-000
Auteurs
Martin-Guillaume BIENNAIS
Année de conception
1813
Style
Empire
Types
Lustre et plafonnier, Luminaire
Types
Précieux, Métal
Dimensions (L × l × h) mètres
0.370 × 0.170 × 0.220
Description
Vermeil
Plateau concave ovale sur quatre jarrets à griffes de lion dans les axes ; bord ciselé d’acanthes et de feuilles d’eau en applique ; sur le plateau, d'un côté, un écu ovale aux armes de France timbré d’une couronne royale et entouré des colliers des ordres du roi, l'ensemble encadré par deux Victoires tenant des palmes; de l'autre, monogramme de Louis XVIII couronné et encadré par deux cornes d'abondances en sautoir. Sur le plateau, trois récipients alignés, tournés évasés à frise de palmettes, les récipients d’extrémité à bouton en pomme de pin et encrier cristal intérieur ; le récipient central coiffé d’une clochette surmontée d’un coq et frappée d’un écu ovale aux armes de France timbré d’une couronne royale et entouré des colliers des ordres du roi.

Historique
Encrier fourni au Garde-meuble de la Couronne pour le palais des Tuileries, cabinet de Sa Majesté, par l’orfèvre Biennais, le 29 décembre 1813 (Archives nationales, O2 595).
Objet transformé pour l’usage de Louis XVIII. Les armes de France remplacent les emblèmes impériaux; le coq remplace un aigle.
Déposé à l’Elysée, salon d’argent, en 1956 ; de nouveau à l’Elysée en 1969, dans le bureau du président de la République (salon doré) de 1976 à 2020.
Bibliographie
Anne Dion-Tenenbaum, L'Orfèvre de Napoléon : Martin-Guillaume Biennais, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003.
Jean-Pierre Samoyault, "L'ameublement des salles du trône dans les palais impériaux sous Napoléon Ier", Bulletin de la Société d'histoire de l'art français, 1985 (1987), p. 185-206, notamment p. 202-206.